3ème session de formation pour le Club des villes MobiliseYourCity Maroc

La Direction Générale des Collectivités Locales du Ministère de l’Intérieur marocain, le Centre d’Etudes et d’expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement (CEREMA), l’Agence française de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) et la société de conseil I Care&Consult ont organisé une session de formation à destination de cadres territoriaux marocains de la mobilité et de l’environnement, dans le cadre du Club des Villes MobiliseYourCity Maroc. L’Agence Française de Développement a également contribué aux échanges. Cette 3ème session s’est déroulée mercredi 19 juin, à Salé, sur le thème de la « Collecte de données et outils dans les PMUD ».

Cette session était la dernière d’une série de trois formations portant sur la mobilité durable et notamment les enjeux climatiques de la planification de la mobilité urbaine. Les deux premières sessions portaient sur la quantification et le suivi des émissions de gaz à effet de serre (Monitoring/ Reporting/ Verification des gaz à effet de serre- MRV-GES). L’outil TRIGGER y a également été présenté. Cet outil, en cours de développement par le partenariat MobiliseYourCity, vise à soutenir la mise en place d’un dispositif MRV-GES de la mobilité urbaine dans les territoires. Cette 3e session a abordé de façon plus générale l’ensemble des données de mobilité nécessaires à l’élaboration et au suivi d’un PMUD (Plan de mobilité urbaine durable), en y intégrant les données climatiques.

Le CEREMA a présenté les indicateurs à retenir et développer dans le cadre de la planification de la mobilité. Dans le cadre de MobiliseYourCity, cinq indicateurs principaux doivent faire l’objet d’un suivi : l’accès aux transports publics, la répartition modale, la sécurité routière, les émissions de gaz à effet de serre et la qualité de l’air. Cette liste n’est pas exhaustive et d’autres indicateurs et sous-indicateurs peuvent être choisis par les responsables du PMUD. Définir ces indicateurs permet de sélectionner les données nécessaires à leur calcul et évaluation, au fil des différentes phases de la planification : lors du diagnostic, pour l’élaboration de scenarii puis au cours de la phase de suivi.

Le CEREMA a présenté les différents types d’enquêtes visant à caractériser les pratiques de mobilité (enquêtes ménages, enquêtes cordon, enquêtes origine-destination…) et comment les combiner pour arriver aux résultats les plus représentatifs de la réalité. Ces enquêtes sont indispensables pour collecter les données nécessaires à l’élaboration et au suivi du PMUD. Les données récoltées peuvent également servir à l’évaluation des émissions de GES (véhicules.km, taux d’occupation des véhicules), en complément d’autres informations clés comme la consommation moyenne de carburant par catégorie de véhicule, et les facteurs d’émissions associés à la consommation d’énergie adaptés au contexte marocain. D’autres données doivent également être rassemblées sur des aspects comme l’accidentologie, l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite (enquêtes spécifiques, travail avec des associations) et la satisfaction des usagers.

Le recueil et le traitement de ces données permet d’établir un scenario fil de l’eau pour la mobilité sur le territoire (si les caractéristiques et tendances observées se poursuivaient sans changement majeur dans les politiques menées), puis d’autres scenarii avec la mise en place de mesures pour infléchir les pratiques de mobilité et diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Ces scenarii permettent notamment aux décideurs de faire un choix éclairé sur les objectifs à atteindre et les moyens de mise en œuvre. L’état d’avancement du PMUD par rapport aux objectifs pourra être évalué lors de la phase de suivi grâce aux indicateurs élaborés lors de la phase de diagnostic. L’outil TRIGGER permet de traduire cet exercice de scenarii en termes de quantités d’émissions de gaz à effet de serre évitées, en complément des indicateurs évalués plus traditionnellement dans les PMUD. Il semble indispensable désormais d’intégrer au mieux cette dimension climatique directement dans l’élaboration et le suivi des PMUD. Ceci permet de rendre compte de l’impact environnemental des mesures prises et de leur contribution aux objectifs climatiques du pays (- 9.5% , soit 50Mt CO2,des réductions cumulées pour le secteur des transports au Maroc, sur la période 2020-2030). Une démarche semblable peut être adoptée sur la qualité de l’air, en intégrant les objectifs de diminution des particules fines et autres polluants atmosphériques de manière transversale dans les différents documents de planification.

Cette formation a aussi souligné l’utilité d’observatoires locaux de la mobilité pour centraliser l’ensemble de ces données et informations, un prérequis indispensable à une vision intégrée de la planification.

Cette session a permis de confirmer la montée en compétence des villes du Club MobiliseYourCity Maroc sur la mobilité urbaine durable. Afin d’assurer cette dynamique  le partenariat visera à: finaliser et promouvoir des guides pratiques à destination des villes (guide PMUD, guide MRV-GES, guide sur la collecte des données), accompagner la mise en place d’observatoires locaux de la mobilité, adapter l’outil TRIGGER au contexte marocain et déployer le dispositif MRV-GES à l’ensemble des villes MobiliseYourCity Maroc, et enfin poursuivre les journées de formation du Club des Villes Maroc sur d’autres thématiques comme la logistique urbaine, le numérique ou l’articulation du PMUD avec les documents de planification opposables…)