Skip to main content

Manual

  • SUMP
  • Pedestrian
  • Bike
Morocco

Guide Non Motorized Transport Morocco GIZ REMA TP

Author

CHEVRE Antoine

Transport Team Leader

0 comments

Guide Modes Doux Maroc GIZ

Durant de nombreuses années, les modes doux ont été négligés, sous-estimé, et ont été traités comme un enjeu de déplacement secondaire par rapport aux autres modes de déplacement. Pourtant, ce mode de déplacement, efficace, durable, économe et bon pour la santé de la population connait aujourd’hui un développement significatif à l’international. Un essor que l’on retrouve notamment grâce à la prise de conscience chez les pouvoirs publics de la place qu’occupent les modes doux de déplacement au sein du paysage urbain. Une prise de conscience qui se justifie notamment par une demande croissante en matière de mobilité liée principalement au développement des agglomérations et à cette volonté de chercher d’autres alternatives de mobilité durable.

Aujourd’hui au Maroc et à l’instar de nombreux pays en voie de développement, le pays est confronté à des mutations qui résultent principalement de l’urbanisation et de la croissance de l’activité économique. En vue d’assurer une réponse adéquate à ces transformations et à cette demande croissante en matière de mobilité urbaine, les politiques de développement urbains ont donné largement priorité aux problématiques liées à la défaillance du système du transport public et à la congestion du trafic routier, alors même que la marche à pied et le vélo représentent plus de la moitié des déplacements urbains en agglomérations. Il s’agit de deux modes de déplacements qui ne nécessitent pas des investissements conséquents pour atteindre des résultats significatifs, mais qui méritent d’être pris en compte au sein des politiques de déplacement urbain comme mode de transport à part entière au même titre que le transport collectif et le transport individualisé motorisé.

Le présent guide a pour objectif de développer une démarche stratégique pour la promotion de la mobilité douce et pour un partage équitable de la voirie urbaine entre piétons, cyclistes et automobilistes.

Il est principalement destiné aux Communes membres du Réseau du Transport Public (REMA-TP), une plate-forme d’échange et d’apprentissage destinée aux responsables techniques et politiques des villes marocaines. Le réseau, initié par le programme CoMun / GIZ et animé par des experts nationaux et internationaux, agit en partenariat étroit avec le Ministère de l’Intérieur, la DGCL, les institutions nationales et organismes de coopération internationale concernés, ainsi qu’avec d’autres villes du Maghreb, d’Allemagne ou d’autres pays. Il s’agit d’un investissement entrepris par le Ministère de l’Intérieur, en faveur de l’appui et de l’accompagnement des collectivités territoriales, dans le but de fournir aux décideurs et techniciens les outils techniques et méthodologiques qui leur permettront d’identifier leurs besoins et d’y répondre de manière efficace et efficiente.

Étant donné que la mobilité douce n’a pas occupé pleinement sa place au sein des politiques de développement urbains, son potentiel de développement demeure important et mérite une revalorisation, d’autant plus qu’il s’agit d’un mode dominant au sein des villes marocaines. Ainsi, appartient-il aux pouvoirs publics de rétablir l’équilibre entre les trois modes de déplacement (transport public, transport individuel motorisé et mode doux), de mettre en place les actions prioritaires indispensables pour combler les déficiences héritées du passé et de mieux tenir compte des modes de déplacement doux dans la gestion globale du système de mobilité.

Compte-tenu de leur prédominance au sein du paysage urbain, les usagers de ces modes de déplacement comptent plus de la moitié des tués sur les routes marocaines. De ce fait, la stratégie nationale de sécurité routière 2017-2026 cible principalement les usagers vulnérables de la route, à savoir les cyclistes et les piétons et a pour objectif de réduire de 25% le nombre de tués à l’horizon 2021. Ainsi, la prise en compte des modes de doux au sein du système de mobilité globale permettra sans doute de protéger cette catégorie vulnérable des usagers de la route.

Pour revaloriser ce mode de déplacement durable, il faut tout d’abord changer l’attitude des pouvoirs publics et qui consistait à élargir la chaussée au détriment de l’intérêt des piétons et des vélos. L’amélioration du système de mobilité dans sa globalité ne pourra avoir lieu en négligeant les potentialités de la mobilité douce pour privilégier les deux autres modes de déplacements. Un système de mobilité efficace est avant tout un système complémentaire entre les trois modes de déplacement. Avec une planification adéquate, la marche à pied et le vélo peuvent assurer un grand nombre de déplacement en vue de soulager l’asphyxie urbaine.

Le présent guide a pour objectif de sensibiliser les acteurs communaux aux enjeux multiples de la mobilité douce au sein d’un contexte marocain particulier, et de fournir un référentiel méthodologique pour la mise en place des aménagements adéquats des voiries en faveur de la protection des usagers vulnérables. Il s’agit également d’un document qui permettra de mettre exergue les expériences phares à l’international mais également des cas pratiques étudiés au cours de la dernière rencontre du REMA-TP à Rabat.

Guide Modes Doux
Add a comment

On the same topic

From the same country

By the same publisher

Sitemap

ABOUT

MobiliseYourCity is a multi-donor action and a partnership for operational coordination of sustainable urban mobility planning and investment programming

This current knowledge platform is funded by the European Union based on an Intra ACP Grant « Urban Mobility Support Programme »

UE